The Latest

handsomedogs:

David around 4 months old, he’s sleepy in the picture. | David’s Tumblr
Juil 28, 2014 / 419 notes

handsomedogs:

David around 4 months old, he’s sleepy in the picture. | David’s Tumblr

Juil 28, 2014 / 265 notes

(via euphues)

Juil 28, 2014 / 238 notes

the-gasoline-station:

Istanbul - April 2014

by Sam Horine

Juil 28, 2014 / 320 notes

Hilgard Garden Terrace by Barensfeld Architecture 

(via euphues)

Juil 28, 2014 / 379 768 notes

(via luxurae)

the-gasoline-station:

Flatiron #1, Havana, 2010
by Michael Eastman / Courtesy of Edwynn Houk Gallery
Juil 28, 2014 / 208 notes

the-gasoline-station:

Flatiron #1, Havana, 2010

by Michael Eastman / Courtesy of Edwynn Houk Gallery

Juil 28, 2014 / 1 497 894 notes

(via luxurae)

Juil 28, 2014 / 57 976 notes

(via luxurae)

skiey:

90s Cartoons Go To College
Juil 28, 2014 / 1 628 notes
Juil 28, 2014 / 1 521 notes

(via nahkip)

Juil 28, 2014 / 2 647 notes

nevver:

Mobstr, London

Juil 28, 2014 / 208 notes

2046 (2004) | dir. Wong Kar-Wai

(via davidfincher)

Juil 28, 2014 / 157 554 notes

(via luxurae)

luxurae:

90s Cartoons Go To College
Juil 28, 2014 / 979 notes
Juil 24, 2014

Dresde : Do you feel the bass ?

On va terminer cette petite découverte de la ville en musique. Mais comme je ne suis pas très classique, je ne vais pas parler d’Opéra ou ce genre de truc. Je préfère des trucs plus jeunes. Allez, suivez-moi, on va cluber…

Dresde est aussi, figurez-vous, un petit pôle de musique électro. Certes, moins que Berlin ou Leipzig.

Quoi ? Vous n’avez pas envie d’entrer dans ce club bien sympathique ?

Mais il est intéressant, tout de même, de voir que l’on y trouve quelques bons DJ et groupes qu’il convient donc de découvrir. Et quelques clubs à visiter aussi. Faute de temps, je n’ai pas eu l’occasion d’en voir plus, mais voici déjà quelques éléments et quelques pistes que j’ai découvertes et que je partage volontiers.

La pop électro allemande, finalement c’est pas mal du tout. Sur Dresde, beaucoup  d’artistes se sont regroupés en collectifs. On sent ici l’inspiration directe du son de la capitale mais aussi de Leipzig, pas très loin.


Le collectif Afterhour sounds en rassemble plusieurs, parmi lequel TonElite, DJ dresdois qui  mixe dans la plupart des clubs de la ville.

 


Côté électro deep et house locale, notons Plastic House et ses mix sympa

 


Résident à Dresde, on trouve Albrecht Wassersleben. Il mixait dernièrement à l’Open Air festival de Nantes. 


 

Je suis également les mixes du collectif Syndikat // Unikat. Résident au Club Paula (Meschwitzstraße 14) notamment.


 

Autres DJ qui écument les clubs de la ville, ce sont ceux de East Lodge Dresden. 

 

Autre duo à signaler, celui de Platz der Freiheit. 

 

Plusieurs clubs se font concurrence ici, sur le créneau de la musique électronique. Notons, hormis le Club Paula, l’Altes Wettbüro (Antonstr. 8) où se tiendra du 1er au 3 aout le STFU 2014, festival international indépendant de musique électronique.

STFU 2014 Teaser from STFU Dresden on Vimeo.


Notez que l’Altes Wettbüro se trouve dans la lignée des clubs berlinois, où l’on ne considère pas l’endroit comme une simple boite de nuit, mais plutôt comme un véritable lieu de vie, de détente et d’expression artistique. L’Altes Wettbüro est pour la petite histoire une ancienne maison de bookmakers.



L’entrée n’est pas contrôlée par des cerbères bodybuildés aimables comme des portes de prison et qui vous rejettent si vous ne portez pas la tenue adéquate (NDLR : aucune référence aux boites parisiennes…).


C’est le cas également d’un autre club, le Katy’s Garage (Alaunstr. 48) conçu comme un garage et avec, évidemment, un bier garten en plein air pour se relaxer entre deux mixes de techno. Do you feel the bass ?



Les artistes électro sont donc légion ici et rassemblent plusieurs influences. Le courant électro pop explose d’ailleurs depuis de nombreuses années en Allemagne.


Lors de mon séjour a Dresde, parmi les groupes de pop électro les plus emblématiques qu’on pouvait entendre, il y avait notamment Hundreds, un groupe de Hambourg qui s’est fait récemment connaître avec le titre Our Past et qui n’est pas sans rappeler Everything But The Girl.

Bref, au final, cela vaudrait la peine d’y revenir plus amplement une prochaine fois pour faire réellement le tour de la question.


Ainsi s’achève mon petit périple à Dresde. Alors, vous m’accompagnez la prochaine fois ?